Kinésiologie et transgénérationnel

tableau5

 

• Pourquoi telle jeune fille, pourtant mince et jolie, s’impose-t-elle une sévère cure d’amaigrissement jusqu’à devenir anorexique et devoir être hospitalisée ?

Tout semblait pourtant bien se passer dans sa vie. Elle a des amis, d’excellents résultats à l’école et jouit de l’estime de tous…

• On apprend un jour que son meilleur ami s’est suicidé. On pensait pourtant bien le connaître. Personne ne comprend son geste. Comment a-t-il pu en arriver à cette extrémité ? Il n’avait apparemment pas de soucis, son travail lui plaisait et sa vie familiale semblait harmonieuse…

• Les relations de certaines personnes échouent systématiquement. Pourquoi ne parviennent-elles pas, malgré toute leur bonne volonté, à réussir une relation durable ?

• Comment se fait-il que dans une famille un des enfants ait de graves troubles du comportement ? Il a pourtant reçu la même éducation, la même attention et le même amour que ses frères et sœurs.

• Nous avons parfois la vague impression de porter ou de vivre quelque chose qui ne nous correspond pas. Nous ne sommes pas nous-mêmes à cent pour cent. Certaines personnes se sentent attirées par la mort, sans vraiment savoir pour quelle raison. D’autres encore se laissent dominer par des comportements destructeurs – qui par exemple nuisent à leur relation de couple – auxquels elles ne peuvent pas vraiment opposer de résistance ;

Une réponse possible à toutes ces questions est que notre vie, dans certains cas, est parasitée par des attitudes et des comportements qui ne nous appartiennent pas.

Secrets et drames familiaux peuvent ébranler si violemment un système familial qu’un de ses membres entreprendra inconsciemment de porter un fardeau à la place d’un autre. Cela se produit fréquemment lorsqu’un membre de la famille a été exclu ou oublié en raison de la gravité de son destin : une femme qui aurait perdu la vie en mettant son enfant au monde, un fiancé qui ne serait jamais revenu de la guerre, une sœur qui aurait succombé très jeune à un cancer, tous ces destins ayant en commun de ne pouvoir être entièrement assumés et supportés par ceux qui restent. Si tel est le cas, un descendant de la personne, jeune en général, se donnera pour mission d’appeler l’attention sur elle afin qu’elle ne reste pas dans l’oubli. De même si un individu a commis une lourde faute et ne l’assume pas, un enfant d’une génération future en payera le prix par sa vie ou son bonheur. Tel autre qui aura été exclu ou oublié sera relayé par un membre de la famille né ultérieurement qui en adoptera les symptômes, choisira dans la vie des voies difficiles ou le suivra même dans son destin ou dans la mort.

C’est ainsi qu’une personne peut rencontrer au cours de son existence des difficultés qui n’ont rien à voir avec son histoire personnelle mais ont leurs racines dans le destin d’un aïeul, d’un des parents, d’un frère ou d’une sœur. Ces circonstances compliquent souvent l’identification du problème et la recherche d’une solution….. […]
La kinésiologie tend à appréhender l’individu dans son ensemble. Le psychisme, les émotions, des facteurs corporels concrets sont pris en considération. On tient compte des influences extérieures auxquelles l’individu a été soumis dans le passé et celles auxquelles il est confronté dans le présent. Le lieu de travail, les conditions de vie, le tissu relationnel et la famille jouent un rôle important. Ce sont des facteurs exclusivement biographiques. Il s’agit de son histoire personnelle, qu’il a vécue dans son corps ou est en train de vivre.
Si l’on ajoute à cette méthode globale l’historique du système familial, elle s’en trouvera considérablement enrichie.

Le champ d’investigation pour détecter aussi bien les troubles que les moyens de les combattre dépasse alors le cadre de l’individu lui-même et de son histoire personnelle.

Prenons l’exemple d’une personne qui est liée à une sœur décédée et se sent poussée à la suivre. Elle est intriquée dans le destin de l’autre et cela n’est pas sans conséquence sur ses sentiments, ses actes, sa vie en général. Or c’est bien un destin étranger, un autre vécu qui, indépendamment de sa propre histoire, exercent ainsi leur influence.

L’expérience nous a montré que la prise en compte du système familial et l’application en kinésiologie des découvertes de Bert Hellinger amélioraient de façon significative le travail individuel et lui conféraient une autre dimension.

On peut observer qu’une intrication de la personne dans son système familial agit comme un frein à la thérapie aussi longtemps qu’elle n’est pas résolue.

Un problème dans le système familial, une dynamique inconsciente, telle que « Plutôt moi que toi » ou « Je te suis », s’installe au plus profond de l’âme. La violence d’un tel programme inconscient, nourri par l’amour de l’enfant en nous, n’est pas à sous-estimer. C’est cette force qui se déchaîne pour compenser le déséquilibre ou l’injustice subis par le système, une force qui incite des individus à se mettre des entraves, à développer des symptômes, des maladies graves ou à se donner la mort…

Extraits de « Constellations familiales, guérir le transgénérationnel »
de Constanze Potschka-Lang, – Ed Le souffle d’or.