Qu’est-ce que la kinésiologie ?

 

La kinésiologie est l’art de faire parler le corps pour identifier ce qui nous déséquilibre et met en péril notre équilibre homéostatique. La kinésiologie permet ainsi de détecter ce qui nous fortifie ou ce qui nous affaiblit et nous aide à éliminer perturbations et blocages.

Accès au langage du corps, la kinésiologie propose à l’être humain de dialoguer avec la source de son être pour accéder à l’auto-connaissance et retrouver le pouvoir de choisir davantage sa vie.
La kinésiologie est au carrefour de plusieurs disciplines. Elle s’est étayée à partir de connaissances qui lui viennent de l’anatomie, de la médecine traditionnelle chinoise, de la physiologie, de la relation d’aide, de la nutrition, etc… C’est une discipline intégrative qui permet de jeter des ponts, de faire des liens entre diverses connaissances.

Elle a une approche holistique : les dimensions psychologique, somatique, énergétique, émotionnelle ne sont pas comprises comme des sphères au fonctionnement séparé et on « dialogue » avec les différents niveaux pendant les séances. Peu importe où est le stress. La personne est considérée dans sa globalité.

lac des bouillouses - juillet 2014 056ter

Cette approche vise à favoriser la prise de conscience des origines des désordres et des moyens d’y remédier. En décryptant « ce que le corps sait » et « ce que le mal dit », on parvient à réveiller des potentiels de guérison.

Elle part du principe que le corps garde la mémoire de notre histoire ainsi que le stress associé. Les émotions ressenties à un moment donné sont mémorisées et latentes. Elles peuvent avoir un impact sur les événements ultérieurs si « la chargé émotionnelle négative » n’est pas évacuée..

Pour prendre un exemple positif, il suffit de penser à ce qui se passe en nous quand on est amoureux !!! On aimerait rester dans cet état toute la vie…

Par contre, lors d’un choc ou durant une longue période stressante, ce qui va s’imprimer en nous sera une marque douloureuse.
On va vouloir tourner la page, oublier ça… Mais un jour, on va se retrouver « limité », quoi qu’on fasse et on ne comprend pas.
On ne voit pas le lien avec ce qui s’est passé il y a tant d’années… Mais le cerveau – émotionnellement et à un niveau non-conscient – a fait un lien, lui entre l’événement récent même anodin et la grosse difficulté du passé ; il ne veut plus revivre ça…

Et cette mémoire émotionnelle réactivée va déclencher une défaillance. On va avoir un problème d’apprentissage ou encore des douleurs inexplicables ou récidivantes ou un début de phobie, par exemple… La mémoire douloureuse de l’événement ancien bloque alors notre fonctionnement interne et notre volonté du présent.